Vousk²

by Sekippu

/
  • Streaming + Download



    Including lyrics, printable ready pictures for home-made CD box, and bonus fan pics. Name your price (0 euros is ok, we won't blame you !)

     

1.
03:06
2.
04:27
3.
05:20
4.
01:19
5.
02:43
6.
7.
06:03
8.
04:49
9.
06:13

about

Vousk², l'album tant attendu (par nous) arrive enfin au bout de [1]3 ans de gestation. Enjoy !

Inclus les paroles, des images à imprimer pour faire soi-même sa pochette et un poster bonus ! Prix libre (0 euros est ok, on va pas vous en vouloir vous inquiétez pas).

credits

released January 13, 2012

(C) Vousk-prod. 2009-2012

tags

license

Some rights reserved. Please refer to individual track pages for license info.

about

Sekippu Strasbourg, France

"Sekippu ®, cinq garçons dans le vent qui vous mèneront dans un havre de pets..."

contact / help

Contact Sekippu

Streaming and
Download help

Track Name: Frisk
FRISK

Étoile de string, aux failles, tenaille du sexe,
Arrose, oui vas-y, ma digue, oui (hi hi !)…
Arrose, j’aime ta lie, silicone d’œuf rose !
Arrose, bourrine un bronze !

(poum caca !
ca poum ca poum caca ! etc)

Avale ma sève !
Ta moule se lave à l’eau de chienne !
Aux morbacs ton arôme !
Excite à sec ça bulle aux waters… [plouf !]

[Onomato-pets :]
Loyt !
Frisk !
Splash et « p-shit * » !

Crac !
Burbul !
Levaaah !

Haleine d’œil...
Aux gogue-
Nots !...
Masse-les, pisse, dingue, saute !

Au bout du roul’ au bout du roul’ au bout du roul’ au bout du roul’ au bout du roul’ au bout du roul’ au bout du roul’ au bout du rouleau…
Con… Pré… Sœur…
Mots : surf, eau, cœur !

Au bout du roul’ lo-… tus !
Enivré de parfum,
L’erec-… tus
A faim !

Montagne de chibre, ah !
Mon salaud, je chie brun !
Jusqu’au bout du roul’ au bout du roul’ au bout du roul’ au bout du rou-looooooooooooooyt !

__________

* Ca commence par un "p", ça finit par un(e)...
Track Name: Henry Death
HENRY DEATH

[Voix d’outre-tombe]
Qui a brisé les lois du plaisir solitaire,
Espionné la bête occupée à ronger,
Doit connaître le prix de l’avoir dérangée :
Qu’on lui crève les yeux, et après qu’on l’enterre !

[Hurlé]
Rien ne sert de courir, tu n’en reviendras pas,
Mes cadavres véreux sont déjà sur tes pas !
Leurs vieux « membres » pourris vont souiller tes blessures
Jusqu’à l’heure jouissive où je pisserai sur…
Tes restes ! (x 4)

[Chantonné]
Au fond du cimetière, entre l’ombre et les râles,
Souffle un être sauvage ivre de son festin :
Sa terrible mâchoire arrache aux intestins
Un boyau plein de vers et de chairs sépulcrales !
Track Name: 51-69
51 69

Chaque chose a sa place, il faut admettre que
Dans une foule invitée… les opinions divergent,
Mais quand « très » devient « trop », moi l’humble maître-queux,
Dans la gueule des cons, j’explose en gnons de verge !

Vise l’émail… on fore… à la mo… l’air mythique ! *
Fiste les mâles… à barre… bitures hic !… entonnées !
Lime, entrebâille… la bamba… rbie Stéro… ïdée fixe !
Brise leur (aïe !)… Pepito… nyglandyl… happy day !

Je hais les machos sûrs… de leur virilité
Qui détestent les règles – sauf celle du Moi(ne) cénobite –,
Mais la sur-féministe… a l’art de m’irriter,
Ce qu’on préfère en vous, mesdames, … !

Vise l’émail… on fore… à la mo… l’air mythique !
Fiste les mâles… à barre… bitures hic !… entonnées !
Lime, entrebâille… la bamba… rbie Stéro… ïdée fixe !
Brise leur (aïe !)… Pepito… nyglandyl… happy day !

J’apprécie mon pays, pas le regard cinglant
Des trouducs aux idées… néo-nati-onales,
Ils peuvent bien le lever, leur étendard « sanglant »,
Moi je leur plante « avec »… pornocratie anale !

Anal… phabète… C'est pas banana-n'anal… spit
Général Q
Track Name: Tütülütü - Freekie $hiti
FREEKIE $HITI

Je laisse un goût savoureux Mr Free-
Ze, j’ai le sang chaud et le poignet funky,
Je suis plus coulant que l’happy qui chie,
Pour les intimes c’est Freekie $hiti !

Je tends l’oreille, la perche et le fruit,
Je les promène du wartsts au flüki,
Je touche à tout sans oublier que tchi,
Pour les intimes c’est Freekie $hiti !

Mais quand s’éraille
La voix du porc qui s’écroule,
L’arme à l’œil, je soupire aïe !
Ligoté dans une back-room !

Hein ?! Que… Naaaaaaaaaaaahhhhhhh !!!

[Cris et suçotements…]

Freekie - $hiti - Freekie - $hiti - Freekiiiiiie (2 X)
Track Name: La 7
LA 7

[Couplet 1]
Les peurs… se transmettent… comme une sale maladie,
Les morts… nous regrettent… je n’ sais plus qui me l’a dit ?
Nous, pauvres successeurs, voués à leur succéder,
Pour nos prédécesseurs, il faudrait « pré-décéder »…
Ces illustres défunts… bien sûr voudraient nous choyer :
On choisirait sa fin : broyé, noyé, foudroyé ?
Ils ont ça dans le crâne (que la vermine irradie),
Exposer nos organes… au gaz ou à l’incendie !

[Pré-refrain, chuchoté]
Les fantômes qui s’ébattent dans la chair et le sang
Alim’hantent mon esprit d’éternel adolescent,
Se racontent des histoires plus débiles, tu meurs !
Essaient de m’enrôler… mais je n’ suis pas d’humeur !

Je vis… dans l’angoisse, la muse de l’enfer m’est apparue,
Je vois… des impasses… à tous les coins de rue !
Je vide mon sac, mais pas le temps de dire « ouf ! »…
La bride m’étouffe ! [+ suffocation]

[Couplet 2]
Home sweet home, la petite… s’électrocute au salon,
Ses membres qui s’agitent… risquent de trouver ça long…
Dans la chambre du fils, la dernière heure a sonné :
Par son moindre orifice… coule un fleuve empoisonné !
L’avenir de leur mère… marche aussi à reculons,
Mais le pire c’est le père… monsieur Cancer du Côlon !

[Pré-refrain, chuchoté]
Ces images me poursuivent, ça devient oppressant,
Et ça ne s’arrangera pas en vieil-lis-sant !

Je vis… dans l’angoisse, la muse de l’enfer m’est apparue,
Je vois… des impasses… à tous les coins de rue !
Je vide mon sac, mais pas le temps de dire « ouf ! »…
L’acide m’étouffe ! [+ hurlements]

[Partie « bordel »]

[Couplet 3]
À la liste s’ajoutent… tous ceux qui (je le déplore)
Pourrissent en bord de route, nourrissent la faune et la flore !
Les crashés, les soldats, les victimes aux os brisés,
Les porteurs du sida, les polytraumatisés !
Les masses écrabouillées… dont chacun se remémore
Dans son grand lit douillet, avec un demi-remords !

Je vis… dans l’angoisse, la muse de l’enfer m’est apparue,
Je vois… des impasses… à tous les coins de rue !
Je vide mon sac, mais pas le temps de dire « ouf ! »…
Les fluides m’étouffent ! [+ break laïbesque reproduit à la gorge, « gargarisé »]

[Partie simili-jazz]

[Partie simili-blues ; en latin *]
Auscultate!
-
Tuba mirum spargens sonum
Per sepulcra regionum
Coget omnes ante thronum!
-
Mors stupebit et natura
Cum resurget creatura
Judicanti responsura!
-
Memento mori,
Vita brevis…
Sed gaude:
Cadaveri beati sunt...

__________

* « Écoutez ! La trompette répandant la stupeur parmi les sépulcres, rassemblera tous les hommes devant le trône ! La mort et la nature seront dans l’effroi, lorsque la créature ressuscitera pour rendre compte au Juge ! Souviens-toi que tu vas mourir, la vie est courte… Mais réjouis-toi : les cadavres sont heureux… »
Track Name: Hans Grüber
HANS GRÜBER

[Narrateur]
La nuit tombe dans l'obscur soir du crépuscule...
Il fait froid et humide sur la petite départementale. Au loin, dans le brouillard, on distingue une fourgonnette. A son bord, derrière l'épaisse fumée de ses gitanes sans filtre, Hans Grüber, 54 ans, s'apprête à accomplir un nouveau forfait.
Garde forestier depuis son licenciement de chez Knack de France, Hans Grüber s'est juré de venger son honneur : ce soir il y aura du sang dans la gamelle de Paulo, le sanglier domestique du dangereux psychopathe... Et au petit matin, la doyenne du village retrouvera une fois de plus un rond de serviette en anus verni dans son étroite boîte aux lettres... Mais derrière la moustache et les verrues du redoutable violeur de cadavre se cache la sensibilité d'un homme au passé tourmenté...
Aussi, avant chacun de ses crimes, Hans Grüber exorcise sa haine en buvant 15 bières, et chantonne tout bas des paroles morbides sur un air de jazz...

[Hans]
Scalpe les fesses
Du corps patronal,
Élague les fèces,
Ça rend pas trop mal !

Vire l’herpès,
Effrite la gale,
Les plis apparaissent :
Mmmh, c’est un régal !

Tranche et rapièce,
Déchire la toile
À l’emporte-pièce,
En forme d’étoile !

Lâche la laisse
Des cordes vocales,
Prends le sot-l’y-laisse,
Remplis ton bocal !

[Narrateur]
Oui… l’exploitation de l’homme par l’homme n’a pas attendu que je naisse…
JEUNESSE arrogante, absente, incompétente… toujours envoyée par ses employeurs… AILLEURS. Mais c’est pire quand à l’âge mûr on vire au gris ferreux des cendres et du chômage…
HOMMAGE à l’auteur insoupçonné du mal que je m’en vais saucissonner !

Toi… qui vas nourrir les bêtes, les nécrophores… et les saprophytes :
PROFITE des faveurs, des fleurs, de la saveur du pouvoir et de ta SARL !
ACH, KARL ! On t’a laissé faire, triste petit Lucifer de l’enfer capitaliste…
TA LISTE fait que je hais le patron, ils trouveront sa tête… et pas le tronc !

[Refrain]
Réduction du personnel !
Dans la raie-du-c’ où perce un tunnel !
Bon filon qui perd son « L » !
Marteau-pilon pour la sentinelle !

[Hans]
Sers à la presse
Loco-dialectale
Un colis exprès
Au fumet rectal !

C’est ta faiblesse,
C’est ce qui t’emballe,
Là où ton bât blesse :
Ce bon trou de…

[Narrateur]
Il s’en est lavé les mains… mais qui a ramassé la savonnette ?
HONNETE et serviable, affable, corvéable… à merci : l’ami Grüber humilié !
MILLIERS de rôdeurs attirés par l’odeur du « con » de la concurrence…
CUL RANCE, j’ai affûté l’arsenal, pour t’offrir un finale… art-is-anal !
Track Name: Pedro
PEDRO

¡Hombre que calor! Dans sa cabeza
Coule un rêve couleur de cerveza…
La devise d’El Paso guide ce calvaire :
« Tir’-toi ou tire un coup de raie-vulvaire »…

Sept ans de lose pour Pedro San Pesos !
Une ankylose proche du tétanos…
Cette Andalouse lui a filé gratos
Furonculose, mycose et pathos !

'l avait tout prévu : slip leopardo,
Poncho tout neuf (et pour l’haleine un verre d’eau) ;
Pour l’ancien routier… de la pobreza,
C’était la grande classe, enfin à peu près ça !

Sept ans de lose pour Pedro San Pesos !
Une ankylose proche du tétanos…
Cette Andalouse lui a filé gratos
Furonculose, mycose et pathos !

Jeune, blonde Corona, comme ses cojones
La belle Espagnole était pleine de promesses…
C’est cher payé, pour du jamón,
Mais qui aurait pu contrôler ses hormones ?